AccueilPortailRechercherS'enregistrerMembresGroupesFAQConnexion

Partagez | 
 

 La construction

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
mei_lan
Demoiselle de compagnie
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 26
Date d'inscription : 17/05/2009

MessageSujet: Re: La construction   Dim 23 Aoû 2009 - 14:40

La mine dépité de Mei en disait long sur ce que Kelso venait de confirmer : Personne ne serait assez suicidaire pour venir leur porter de l'aide sous le soleil du mois d'août, et ce afin de creuser des Douves dans une terre dure comme de la pierre. La jeune fille s'assit aux côtés du meneur s'efforça de paraître présentable tout en réfléchissant à comment ameuter des travailleurs. La proposition de Kelso tomba à pic: Ce dernier avait apparemment quelques connaissances qui l'avaient déjà aidé auparavant. Si ces hommes étaient à nouveau d'accord pour aider le jeune homme, alors cette besogne serait certainement finie plus rapidement !

" Bonne idée! Mais j'espère que tu ne dépenseras pas trop d'argent à les faire venir...Ce serait dommage "


Mei souffla un bon coup et pencha la tête en arrière après avoir fermé les yeux, profitant d'un brin d'air qui passait. Kelso proposait des rafraichissement, et cela tombait à pic! Mei réouvrit les yeux qu'elle posa sur le jeune homme et lui sourit :

" Tu fusionnes de bonnes idées aujourd'hui mon ami! Que t'arrives-t-il donc? "

La jeune fille éclata d'un rire cristallin et conclut :

" Merci bien tu es un Ange. Je voudrais bien une citronnade si c'est possible. Autrement un grand verre d'eau fera l'affaire! "
Revenir en haut Aller en bas
Amory
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 34
Localisation : Noli oblivisci originis tuae
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Lun 24 Aoû 2009 - 15:37

Uhm, je crois qu'il nous faut plus de bras ici. Pas qu'on travail mal mais il faut se rendre à l'évidence, à cette allure, nous n'aurons fini qu'à Noël ! Il faudrait recruter des travailleurs pour nous aider ou faire appel à des amis. Enfin, je dis cela mais je dis rien !

Amory les écoutait papoter aquiessant de la tête. Il s'épongea le front du revers de sa manche puis se redressa le dos fourbu.

"Vous avez tous deux raison. A ce rythme là pour noèl ça sera peut être opérationnel. Gien ma ville est aussi dépeuplé en ce moment. Les monastères et leur fraicheur attire de plus en plus de monde. Au faite pardon je ne me suis pas présenté. Je me nome A)mory De Lucas futur époux d'Ysa d'Airain."
Revenir en haut Aller en bas
Kelso
Armure bourmonesque
Armure bourmonesque
avatar

Nombre de messages : 3557
Date d'inscription : 08/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Lun 24 Aoû 2009 - 16:30

Enchanté Monsieur le futur Vicomte, je me nomme Kelso et voici Mei. Je vais donc chercher des rafraichissements en même temps de contacter les travailleurs. Ils pourront venir, ils seront ravi de venir chez une Vicomtesse ! Bon, j'y vais de ce pas ...

Un citronnade pour Mei et une chopine pour le Vicomte, se le répétant plusieurs fois afin de ne pas oublier. Il marchait puis se mit à courir avant de rentrer à toute allure dans la demeure. Il grimpa les escaliers afin de regagner ses appartements et prendre un papier et envoyer le pigeon rapidement. Il griffonna quelques lignes en précisent bien qu'il s'agissait d'une urgence.

Une fois tout ceci écrit, il envoya Norbert, son pigeon en direction de Varennes. Allez vole mon ti pigeon ! Une fois observait que Norbert parti dans la bonne direction, Kelso redescendit les escaliers et courra dans les cuisines.


La bière fut rapidement versait dans une belle chopine plus grande que la moyenne et la citronnade fut verser dans un grand verre. Kelso y ajouta un peu de bière juste pour le gout et reprit la route du chantier.

Citronnade et bière, vous êtes servi ! J'attends la réponse des travailleurs qui ne devraient pas tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Kelso
Armure bourmonesque
Armure bourmonesque
avatar

Nombre de messages : 3557
Date d'inscription : 08/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Mer 26 Aoû 2009 - 13:31

Bah dediou ! SIEUR LE MAIRE !!! Nous v'la !

Kelso se retourna à l'appel de son nom ou plutôt aux vociférations d'une voix pas méconnue ! Il aperçut le groupe de travailleur qui venait d'arriver comme prévu. Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer et ces maudites douves bientôt terminé. Il se leva et alla accueillir cet homme qui à l'instant paraissait comme un sauveur !

Ah ! Monsieur Paul, enfin vous voilà, nous vous attendions de pied ferme. Je vous présente Dame Mei et le Sieur Amory. Comme vous pouvez le voir, nous avons beaucoup de travail en perspective. Alors ne trainez pas !


Kelso montra du doigt le trajet des douves. Il fallait creuser tout le long des grilles. Il désigna le point de départ et l'arrivée aux travailleurs qui déjà, sous le commandement de Paul, posaient tout leur outil. Certains même avait rejoins Mei et Amory dans le trou afin de les aider. Il s'agissait de travailleur compétent et très aimable, Kelso avait été ravi du résultat de sa taverne.

Bon, les gars, au boulot, le maire veut que se soit vite terminé avant le retour de la Vicomtesse. Alors trainez pas sinon z'aurez un coup de pied au cul !

Le jeune garde sauta dans le trou avec les autres travailleurs et reprit sa pelle et reprit son activité.
Revenir en haut Aller en bas
bibilekayakiste
Fantome
Fantome
avatar

Nombre de messages : 211
Localisation : Ici ou là ...
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Mer 26 Aoû 2009 - 15:43

Bibi avait réussi, enfin, a se débarrasser du médicastre qui lui courrait après lui disant de rentrer pour se reposer, une rechute était encore possible. Bibi ne l'écoutait point, marre de rester enfermé alors que d'autres travaillaient et pouvait manger et boire à leur guise! Il s'était donc diriger vers le parx, avait semé le médicastre et était venu à l'endroit où les douves devaient être construites. Son ami Kelso lui avait dit que la construction avait commencé.

Hey! Comment ça va tout le monde?

Il sauta dans le trou et prit la première pelle qu'il trouva. Il sourit à son ami kelso et l'aida à creuser, à ses côtés!
Revenir en haut Aller en bas
Amory
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 34
Localisation : Noli oblivisci originis tuae
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Mer 26 Aoû 2009 - 19:20

Enfin , une bonne bièrre et du renfort. C'est avec soulagement que Amory vit arriver presque tout celà en même temps. Il ne se fit pas prier et alla se rafraichir trempant ses lèvres dans la mousse.

Il reposa sa choppe qui n'avait pas fait long feu, remercia au passage Kelso.


"Merci pour le ravitaillement , mais svp appelez moi Amory"

Il reprit sa pioche et retourna travailler. Il saluat les nouveaux arrivant.
Revenir en haut Aller en bas
Kelso
Armure bourmonesque
Armure bourmonesque
avatar

Nombre de messages : 3557
Date d'inscription : 08/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Dim 30 Aoû 2009 - 0:05

Kelso fut ravi de voir Bibi enfin arriver.Il le salua d'un signe de la tête avec un grand sourire pendu aux lèvres. Bibi ne tarda pas à sauter dans le trou pour commencer à creuser à son tour. Trou qui prenait enfin forme de douve, depuis le temps ... le résultat sortait enfin le nez de la terre !

La motivation grandissante, Kelso s'activa un peu plus sur la pelle. Maudite pelle qui était très petite, assez petite pour se faire un mal de dos pendant des années minimum. Les travailleurs avaient bien creusé de leur côté, un peu plus loin ils s'étaient mis pour rejoindre le trou déjà fait.


Allez courage brave gens ! Nous travaillons très bien et très vite. Je suis certain que cette corvée sera très bientôt terminée et que nous pourrons allons nous restaurer et nous hydrater rapidement. Encore un ti effort !!

Z'avez raison Monsieur le Maire, mes hommes vont régler l'affaire de cette maudite terre en deux coups de pioche. La Maitresse des lieu ne verra que le bon résultat à son retour.

Le chef des ouvriers se tourna alors vers ses employés la pelle en main. Il regardait particulièrement un jeune gringalet un peu plus loin et ne manqua pas de lui faire une remarque.

Qu'est ce que tu attends, maraud ? Lui lança de la terre dessus pour le faire réagir ... presse le mouvement si tu veux pas un coup de pied au cul.

Kelso leva la tête de son trou et prit quelques secondes pour observer la scène un sourire en coin de lèvre. Tout le monde se donnait beaucoup de mal, Amory piochait sans même faire attention que tous les futurs Vicomte ne l'aurait pas fait, Mei, une dame qui se donne beaucoup de mal, Bibi, toujours fidèle au poste et les ouvriers mal traité par leur chef ! Il rebaissa la tête dans la tranchée et continua son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Amory
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 34
Localisation : Noli oblivisci originis tuae
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Lun 14 Sep 2009 - 12:30

La construction des Douves avancait à grand renfort de coups de pioches.
La journée avait passé assez vite, et c'est les épaules lourdes qu'Amory s'appuya sur son manche de pioche. Il s'épongea le front d'un revers de bras.

Son sourir s'agrandit, il venanit de repenser à la discussion qu'il avait eu ce matin avec Kelso.


"Dite moi et si on allait visiter les caves de la vicomtesse? J'ai hâte de gouter à ses grands crus."
Revenir en haut Aller en bas
oksana
Objet de tous les désirs
Objet de tous les désirs
avatar

Nombre de messages : 4965
Age : 47
Localisation : Le coeur près de Napo et Master, le corps fantomatique
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: Re: La construction   Lun 14 Sep 2009 - 13:10

La vicomtesse avait promis qu'elle passerait afin d'encourager les ouvriers qui s'étaient dévoués pour construire sa dernière trouvaille. Elle était consciente de la pénibilité de la tâche, mais savait aussi qu'avec Kelso comme commandant des travaux, ils seraient bien traités. Mieux qu'avec elle si elle était de mauvaise humeur...

En revenant de Compiègne, elle s'arrêta donc et fit le tour du château afin de leur rendre visite et de voir par elle-même où en était le creusement des profondes tranchées.

Au moment où elle arrivait, un des travailleurs, qui lui tournait le dos, s'arrêta et proposa d'aller visiter ses caves. Interloquée, elle s'arrêta avant de reconnaitre le... le... enfin, celui dont s'était entichée sa vassale et qui avait eu l'outrecuidance de la mettre enceinte sans son accord. Et avec le désaccord de sa regrettée amie Magdeleine.



Mes caves vous dites ? N'auriez-vous donc pas suffisamment à boire ou pas de suffisante qualité que vous proposez ainsi une intrusion dans ma demeure sans mon accord ? Sachez que mes "grands crus", comme vous dites, sont réservés à des occasions et pour des invités très spéciaux. Et que j'ai le regret de vous informer que malheureusement pour vous, vous ne rentrez dans aucune des deux catégories pour l'heure. Plus tard, peut être, mais pour l'instant, aucunement. Je peux mander mes gens afin qu'ils vous apportent vin et nourriture, mais je vous déconseille fortement d'approcher mes caves si vous voulez avoir l'honneur de connaitre l'enfant que porte ma vassale.
Revenir en haut Aller en bas
http://oksana.gaming.cx
Amory
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 34
Localisation : Noli oblivisci originis tuae
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Lun 14 Sep 2009 - 17:35

Citation :
Mes caves vous dites ? N'auriez-vous donc pas suffisamment à boire ou pas de suffisante qualité que vous proposez ainsi une intrusion dans ma demeure sans mon accord ? Sachez que mes "grands crus", comme vous dites, sont réservés à des occasions et pour des invités très spéciaux. Et que j'ai le regret de vous informer que malheureusement pour vous, vous ne rentrez dans aucune des deux catégories pour l'heure. Plus tard, peut être, mais pour l'instant, aucunement. Je peux mander mes gens afin qu'ils vous apportent vin et nourriture, mais je vous déconseille fortement d'approcher mes caves si vous voulez avoir l'honneur de connaitre l'enfant que porte ma vassale.

Il sursauta, il ne l'avait pas entendu arriver. La peste soit de l'avarice et des avaricieux ( Molière) , il ne manquait plus qu'elle. Son pire cauchemar était derrière lui. Il se retourna et la fixa ne comptant pas baisser les yeux. Il lui fallait tout de même la saluer ce qu'il fit en s'inclinant par égart à son rang. Il l'écouta mi en colère mi-amusé.

"Vicomtesse, je n'ai aucunement la prétention de rentrer dans la catégorie de vos invités très spéciaux. Sachez que je sais d'ou je viens et je ne le renierait point. Mes parents sont ce qu'ils sont mais ils m'ont appris une chose: la politesse. Je vais donc appliquer ce qu'ils m'ont appris et de ce fait ne point vous répondre. Je ne m'abaisse à ça qu'avec les artésiens. Sur ce j'ai du travail et je dois y retourner. Au plus vite j'aurais tenu mon engagement içi, c'est à dire finir ses douves avec mes camarades de labeur, au plus vite j'aurais quitté votre domaine. Vous ne m'appréciez guère soite, je vous insupporte soite, mais il y a une chose que vous ne pouvez pas m'enlever c'est l'amour que je porte à Ysa. Quoi que vous fassiez pour me rabaisser ou me blesser, quoi que vous disiez celà n'entachera en rien l'amour que je porte à la Ferté. Sur ce je dois retourner à ma fosse, elle me convient, je viens d'en bas ceci est donc ma place."

Il s'inclina de nouveau et lui tourna le dos. Il mis sa pioche sur le dos et retourna ftrapper le sol comme un forcené, la colère qu'il épprouvait l'aidant à être d'une éfficacité redoutable. Jamais il ne pourrait comprendre les gens qui vous jugeait sans même vous connaître.
Revenir en haut Aller en bas
oksana
Objet de tous les désirs
Objet de tous les désirs
avatar

Nombre de messages : 4965
Age : 47
Localisation : Le coeur près de Napo et Master, le corps fantomatique
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: Re: La construction   Lun 14 Sep 2009 - 18:15

Heureusement qu'il se retourna, parce qu'elle eut toutes les peines du monde à refréner un fou-rire. Elle ne savait pas - enfin, si, elle le savait en fait - où Ysa avait trouvé pareil énergumène, mais il valait son pesant d'or. Finalement, il allait finir par lui plaire. Il avait du caractère, et elle adorait ça. Pour un peu, elle l'aurait invité avec Ysa à diner. Mais elle n'avait pas le temps, et ne pouvait décemment pas lui faire pareille proposition ici et maintenant.


Sachez, jeune présomptueux, que j'ai les mêmes origines que vous. Et que c'est par un travail acharné, tout comme Ysa, que j'en suis arrivé là où je suis désormais. Alors nul besoin de prendre des grands airs outragés. C'est à vous de faire vos preuves si vous voulez une quelconque reconnaissance, de qui que ce soit d'ailleurs. Alors si vos parents vous ont appris la politesse, c'est déjà un minimum. Reste à vous apprendre le respect, et je ne doute pas qu'Ysa arrivera à vous l'inculquer un jour. Cela pourrait vous causer de grands ennuis.


Elle se mordit les lèvres pour ne pas rire en le voyant s'exciter ainsi sur ses cailloux. A ce rythme là, il ferait le travail de deux ouvriers et les douves pourraient être mises en eau avant la saison des pluies.


Je vous remercie de tant vous donner pour mes travaux. Je vais vous faire apporter, à vous et vos collègues, de quoi épancher votre soif. Nul étonnement que voussoyez si déshydraté avec un tel rythme. Mais, sans vouloir vous vexer davantage, je crains qu'avec un grand cru, vous ne soyez plus aussi efficace. Le taux d'alcool étant bien plus élevé que de raisonnable pour des ouvriers s'échinant au labeur sous le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
http://oksana.gaming.cx
Amory
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 34
Localisation : Noli oblivisci originis tuae
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Mar 15 Sep 2009 - 10:07

Il s’arrêta net de frapper avec sa pioche, puis un sourire se dessina sur ses lèvres. Un de ses sourire carnassiers qu’il adorait montrer à ses adversaires.

Citation :
Sachez, jeune présomptueux, que j'ai les mêmes origines que vous. Et que c'est par un travail acharné, tout comme Ysa, que j'en suis arrivé là où je suis désormais. Alors nul besoin de prendre des grands airs outragés. C'est à vous de faire vos preuves si vous voulez une quelconque reconnaissance, de qui que ce soit d'ailleurs. Alors si vos parents vous ont appris la politesse, c'est déjà un minimum. Reste à vous apprendre le respect, et je ne doute pas qu'Ysa arrivera à vous l'inculquer un jour. Cela pourrait vous causer de grands ennuis.

« Dame, c’est là ou vous faite erreur, je n’attend aucune reconnaissance. Je sais ce que je vaut et je ne prétend à pas plus. Je sais que je fais le bonheur de la Ferté que cela vous plaise ou non. Vous dite vouloir la protéger? Mais vous n’avez même pas pris conscience de son bonheur . Vous ne croyez pas que cet enfant à venir est un choix murement réfléchis!!!! Car au risque de vous choquer ce bout chou nous l’avons désiré. »



Citation :
Je vous remercie de tant vous donner pour mes travaux. Je vais vous faire apporter, à vous et vos collègues, de quoi épancher votre soif. Nul étonnement que voussoyez si déshydraté avec un tel rythme. Mais, sans vouloir vous vexer davantage, je crains qu'avec un grand cru, vous ne soyez plus aussi efficace. Le taux d'alcool étant bien plus élevé que de raisonnable pour des ouvriers s'échinant au labeur sous le soleil.

Il reprit son travail, elle pouvait bien lui parler de nourriture , il n’avait plus faim. Il finirait ses douves à la bougie si il le fallait mais il les finirait. Il tenait toujours ses engagement. Il avait proposé son aide et ne quitterais Bourmont que quand le travail serait terminé.

Encore un coup de pioche, pis suivit d’un autre. Il se défoulait sur cette terre dur plutôt que sur la tête tout aussi dur de la vicomtesse. Il releva la tête et la fixa. Elle le prenait vraiment pour un débile, lui l’amateur de grand cru, elle pensait une fois déplus à tord qu’il n’y connaissait rien. Mais elle-même ne connaissait pas qui était vraiment Amory, elle ne voyait en lui qu’un intriguant qui avait charmé puis conquis sa vassal dans le but de devenir noble. Foutaise que cela, noble il avait eut la possibilité de le devenir en Bresse mais avait refusé cela. Et un nouveau coup de pioche qui fit éclater un cailloux dont les morceaux explosèrent de part et d’autre de ses jambes.

Il la saluât puis ne pus s’empêcher d’ajouter: « Merci de penser à ceux qui travaillent pour vous, c’est généreux de votre part. Si vous pouviez avoir la même générosité de cœur dans votre jugement sur ma personne, nous y gagnerons tous les deux. En plus je suis sur que vous êtes de ceux qui aboyé plus qu’il ne mord. »

Bien envoyé pensa-t-il , tu vois tu n’as pas eut besoin de la pioche pour lui asséner un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Kelso
Armure bourmonesque
Armure bourmonesque
avatar

Nombre de messages : 3557
Date d'inscription : 08/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Mar 15 Sep 2009 - 17:44

La ton montait entre deux personnes ... Il est vrai que la Vicomtesse ne porte pas dans son cœur le Sieur Amory, c'est peu de le dire ! Mais celui-ci avait été d'un grand aide et sera utile pour la suite. Déjà que les travailleurs se comptaient sur les doigts d'une main, pas la peine de les faire fuir.

Kelso sortit de son trou la pioche sur le dos et s'avança vers le lieu des hostilités et essaya de faire changer l'optique de la conversation comme il pouvait. Il salua la Vicomtesse puis enchaina rapidement :


Madame ... je suis ravi de vous revoir et en pleine forme à ce que je vois ! Je vous annonce que la construction de vos douves sont quasiment terminée grâce en partie, de l'aide d'Amory.
Il ne reste plus qu'à savoir ce que vous voulez mettre dedans, de l'eau bien sur mais peut être y rajouter quelques créatures ... ?!
Revenir en haut Aller en bas
bibilekayakiste
Fantome
Fantome
avatar

Nombre de messages : 211
Localisation : Ici ou là ...
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Sam 7 Nov 2009 - 14:45

Voila plus d'un mois que la construction des douves avait commencé. Un mois que tout les membres de la maison s'étaient mis au travail. Et en un mois, il s'en était passé des choses. Des choses réjouissantes, d'autres non. Bibi lança sa pelle en dehors des douves et sorti de celles ci. Il passe un bref regard sur les douves. ça y'est! Il avaient enfin fini ! Il aida les autres membres à sortirent du trou qui faisaient a présent tout le tour.

Nous avons enfin fini! Il regarda Kelsounet. Il faudrait aller prévenir la vicomtesse, non? Ou on les remplit d'eau avant?
Revenir en haut Aller en bas
Kelso
Armure bourmonesque
Armure bourmonesque
avatar

Nombre de messages : 3557
Date d'inscription : 08/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Ven 15 Jan 2010 - 18:13

Piouf quelle besogne cette construction. Vais avoir mal au dos, pensa t'il en marmonnant. Encore un petit coup par ici ... par là ... fallait que sa soit profond, sinon quel intérêt de faire des douves ? Enfouit dans sa galerie, on ne le voyait même plus. Il s'essuya le visage d'un revers de manche, pfff sa chemise toute neuve ... quelle idée de la porter pour une telle corvée.
Il entendit Bibi dire que tout était achevé, sans attendre, il essaya de se hisser hors du trou.


Niarf, pinaise j'ai le fessier qui pèse !

Il essaya de agrippa à quelques racines qui trainaient pour se sortir de la dedans. Et bah, le lavoir allait être content. La chemise était noir charbon ! Ses savates, pas compliqué, on les voyait même plus ! Il ronchonna et se dit en lui même qu'il devrait demander indemnité !
Bibi souleva un bon problème ... l'eau. Fallait les remplir ses douves mais comment ? C'est pas avec trois seaux qu'ils allaient terminé.


On devrait les remplir avant d'aller la chercher. Puis, faudrait trouver un truc à mettre dedans, du genre des poissons. Enfin pas des gentils poissons pour la pêche mais ... euh ... des cannibales !

Il se tourna vers les autres ouvriers et leur demanda comment ils allaient faire pour remplir les douves. La réponse fut simple et claire :

Bah mon ti Sieur, avec nos seaux bien sur !

Ruminant, il commença à prendre deux seaux et se dirigea en trainant les savates vers le petit lac non loin de la. Il commença ses allers et retours avec les autres ouvriers qui sifflotaient. Mais c'est qu'ils étaient heureux les bougres ! Après plusieurs aller retour, Kelso jeta un œil dans les douves qui se remplissaient ... pas du tout !

Allez, on presse la pas didiou ! Faut qu'elles soient remplis avant ce soir ! Si vous avez une envies pressente, vous gênez pas, ça les remplira plus vite !!
Revenir en haut Aller en bas
bibilekayakiste
Fantome
Fantome
avatar

Nombre de messages : 211
Localisation : Ici ou là ...
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: La construction   Mer 10 Fév 2010 - 17:41

Des allers-retours ... ils n'avaient fait que ça pendant des jours et des nuits ... Heureusement qu'on se soutenait parmi les ouvriers. Le froid qui sévissait depuis des semaines n'arrangeait rien. Ils étaient gelés! Ils avaient du mal à bouger leur doigts, les tremper dans l'eau, les ressortir pour agripper le seau et l'emmener aux douves creusées. Ils ne sentaient plus rien, plus aucune sensation de la part de leurs doigts. Ils n'avaient plus conscience que l'eau était froide, elle leur semblait ... tiède. Mais, tout ce travail était justifié, pour leur maitresse, la vicomtesse. Ils devaient se dépêcher pour que la surprise soit au rendez-vous. Le jour J approchait à grands pas. Et ... Bibi devait aussi préparer l'autre surprise, celle qu'il préparait seul ... Il n'avait presque plus de temps pour lui ... mais il fallait travailler pour Elle! Ils lui devaient bien ça, elle le méritait amplement.

Le jour était arrivé, le grand jour. Bibi avait passé la moitié de sa nuit à travailler chez lui, fignoler tout, tout empaqueté, il voulait que tout soit parfait. L'autre moitié, il était venu finir de remplir les douves avec l'aide de Kelsounet. Ils n'étaient que tout les deux cette nuit là.... A l'aube, les douves étaient pleines. Kelso était parti se laver, il avait transpiré et était frigorifier de cette nuit passé dehors, il fallait qu'il se réchauffe. Et puis, il devait faire diversion !

Tandis que Kelsounet partait se laver et allait voir la vicomtesse, Bibi avait couru chez lui, pris le paquet ainsi qu'un ruban de soie, il en aurait besoin. Il s'était lavé, habillé proprement et joliment pour ce jour unique dans l'année.

Il était ensuite allé rejoindre Kelsounet, paquet en main, ruban attaché à sa ceinture....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La construction   

Revenir en haut Aller en bas
 
La construction
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [construction de deck] personnage en un exemplaire
» [Sets] Problème de construction pour le Dragon Kardas
» Petit guide résumé sur la construction d'un hôtel
» Optimiser l'entraînement construction pour les ailiers
» Construction d'une Sphere.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La demeure solitaire  :: La demeure d'Oksana :: Les douves et les écuries :: Les douves-
Sauter vers: